Simon Sammut and Omar Vazquez are reviewed by Music in Belgium

MUSIC IN BELGIUM

SIMON SAMMUT/OMAR VAZQUEZ – Gravity

Simon Sammut (Malte) et Omar Vazquez (Mexique) sont deux bassistes professionnels ayant chacun une grande expérience à travers d’une part l’apprentissage et la maîtrise de l’instrument et d’autre part, à travers tous les projets auxquels ils ont participés. Aujourd’hui ils combinent leur idées et leur interaction de leur instrument de prédilection proposant un concept construit sur diverses sonorités électriques des diverses sortes de basses (basse acoustique, Fretless-basse, contrebasse…) ici additionné du son d’autres instruments comme la guitare, la trompette, la batterie, le cajun, la flûte et la voix.

Projet fondé courant 2018 c’est dès 2017 que les deux musiciens se rencontrent et se trouvent de nombreuses affinités dont celle de composer et de jouer de la basse bien évidemment. Ils décident donc de mettre en commun leur savoir-faire respectif, de s’adjoindre des musiciens venant de Malte et du Mexique, pour construire un album sentant bon diverses sonorités et styles (jazz, fusion, funk, musique latino ou World Music) avec des compositions qui seront jouées pour la première fois en “Live” le 12 et le 13 avril à Cuernavaca Morelos, Mexico. Ci-dessous à l’écoute le teaser de présentation de l’album où une atmosphère temporisée et quelque peu jazzy, délivre ça et là des sons bien perceptibles de basse…ce qui est le fil rouge de l’album :

 

As you hear in the short excerpt above, the opus starts rather on a progressive and elaborate atmosphere where, the mixing-sound of the instruments seems powerful since the listener can at leisure appreciate each note of each instrument including well sure the bass. A style of music that reminds me of the albums “solo / studio” of the great (by talent and career) Andy Summers but that’s not all, because the progressive and atmospheric dimension returns to the forefront thanks to synths for then return to an atmosphere halfway blues and jazz.

“Mar” second extract of the chronicle shows us through the video, a work of high precision for the two basses here perfectly mastered by our two musicians, offering a technical work pointed but also melodic since the two instruments alone propose a real piece of music:

The more complex titular range involves many instruments allowing the group, to offer a music traveling between jazz, funk and even soul-music with that and there, the sound of a trumpet or an organ without forgetting the battery and the percussions. The jazz dimension dominates the debates with, however, an escape to jazz-fusion, the drums and the organ accelerating from time to time towards something more tenuous. In any case so far everything is here played with finesse and above all a great professionalism, which proves the level of experience of each protagonist.

“Horatius” also available here listening, offers a rock-fusion or a jazz-fusion according to colorful notes of funk with also, a technical work on the drums and a synth then bringing a more modernist coloration see futuristic where of course , the bass / bass come out of the game through frank sounds despite a complete orchestration with even singing that reinforces the funky and jazzy side:  Further on, a beginning of Latin bass recital then shows a finely-crafted technical demonstration, which then expands through flamenco singing and percussion taking us to a universe peculiar to the Mediterranean or the regions of Central America. South … the sound of the bass remains ubiquitous from end to end. Even more before we discover a work rather specific to blues-rock but also to jazz-fusion, thanks to a worked and complex orchestration close to the jazz world but also music of the South. If “Mediterraneo” is more oriented to flamenco through the work of the acoustic guitar, “Solida Del Sol” is moving towards jazz-fusion through the work of the bass and percussion, not to mention the intervention of the piano and of the flute. “Kmal” finally keeps the listener in the fusion with here and there points of jazz and funk via a jumping guitar. In the end this album is of course for all those who likes bass but also, for all those who appreciate a technical music (jazz, fusion) well done!

 

Comme vous l’entendez dans le court extrait ci-dessus, l’opus démarre plutôt sur une ambiance progressive et élaborée où, le mixage-son des instruments semble performant puisque l’auditeur peut à loisir apprécier chaque note de chaque instrument y compris bien sûr la/les basses. Un style de musique qui me rappelle les albums “solo/studio” du grand (par le talent et la carrière) Andy Summers mais ce n’est point tout, car la dimension progressive et atmosphérique revient aux avant-postes grâce aux synthés pour ensuite revenir à une ambiance à mi-chemin du blues et du jazz.

”Mar” second extrait de la chronique nous montre à travers la vidéo, un travail de haute précision pour les deux basses ici parfaitement maîtrisées par nos deux musiciens, offrant un travail technique pointu mais aussi mélodique puisque les deux instruments à eux-seuls proposent un vrai morceau de musique :

La plage titulaire plus complexe fait intervenir de nombreux instruments permettant au groupe, d’offrir une musique voyageant entre jazz, funk et même soul-musique avec ça et là, le son d’une trompette ou d’un orgue sans oublier la batterie et les percussions. La dimension jazz domine les débats avec cependant un échappatoire vers le jazz-fusion, la batterie et l’orgue accélérant de temps à autre vers quelque chose de plus ténu. En tout cas jusqu’à présent tout est ici joué avec finesse et surtout un grand professionnalisme, ce qui prouve le niveau d’expérience de chaque protagoniste.

”Horatius” également disponible ici à l’écoute, propose un rock-fusion ou un jazz-fusion selon coloré de notes de funk avec aussi, un travail technique à la batterie et un synthé apportant alors une coloration plus moderniste voir futuriste où bien sûr, la/les basses sortent leur épingle du jeu à travers des sonorités franches malgré une orchestration complète avec même du chant qui renforce le côté funky et jazzy :

Plus loin un début de récital latino de basse montre alors une démonstration technique toute en finesse, qui s’étoffe par la suite à travers un chant et des percussions flamenco nous entraînant vers un univers propre à la Méditerrané ou aux régions d’Amérique Centrale ou du Sud…le son de la basse restant omniprésent de bout en bout. Encore plus avant on découvre un travail plutôt propre au blues-rock mais aussi au jazz-fusion, grâce à une orchestration travaillée et complexe proche aussi du milieu du jazz mais aussi des musiques du Sud. Si “Mediterraneo” s’oriente plus vers le flamenco à travers le travail de la guitare acoustique, “Solida Del Sol” se dirige plutôt vers le jazz-fusion grâce au travail des basses et des percussions, sans oublier l’intervention du piano et de la flûte. “Kmal” maintient pour finir l’auditeur dans la fusion avec ça et là des pointes de jazz et de funk via une guitare sautillante. Au final cet album est bien sûr fait pour tous ceux qui aime la basse mais aussi, pour tous ceux qui apprécient une musique technique (jazz, fusion) bien faite !

Le line-up :
Simon Sammut (basse)
Omar Vazquez (basse)
Citlatti Toledo (chant)
Osiel Barrios (guitare)
David Caspeta (batterie, cajun flamenco)
Emilio Palacios (flûte)
Kris Spiteri (piano, claviers)
Melchior Busuttil (batterie)
Kevin Abela (trompette)
Jonathan Ellul (guitare)

L’album :
”Dystopia” (Sammut)
”Mar” (Vazquez)
”Gravity” (Sammut)
”Equinoccio” (Vazquez)
”Horatius” (Sammut)
”Mediterraneo” (Vazquez)
”Salida Del Sol” (Sammut)
”Akmal” (Vazquez)

Pays: MT/MX
Autoproduction
Sortie: 2019/04/29

https://www.facebook.com/simonsamuut/

Leave a Reply

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.